Bio

bio gauchevert

Auklair est un chanteur originaire de la région PACA, de Grasse plus précisément. Du groupe de rock en passant par le cabaret et l’orchestre de variété il a écumé les scènes de sa région. La comédie musicale et les premières parties de têtes d’affiches l’ont mené bien plus loin encore. Il ne manquait plus qu’un album pour compléter sa panoplie et affirmer sa personnalité.

C’est un souci de santé le privant momentanément de l’usage de la parole et donc du chant qui va être l’élément déclencheur de l’élaboration de son album « Mystika ». Après un mois et demi d’hospitalisation et deux opérations suivies de complications c’est une longue période de convalescence qui commence. Les risques et la peur de ne plus pouvoir chanter sont bien là. N’ayant plus que l’écriture pour s’exprimer, les textes s’enchaînent très vite et deviennent source de motivation. Après avoir retrouvé sa voix, c’est dans un esprit teinté pop-rock avec des refrains himalayens qu’il enregistre son album. Il est donc en très grande partie autobiographique et entièrement écrit par l’artiste. Il  y est question du monde, de la vie, de l’amour, de la mort, de tout ce qui fait et entoure une vie d’homme.

Ce qu’il nous y raconte et chante c’est, par exemple, la renaissance d’un homme comparée à celle du phœnix (naît sans doute de sa propre expérience), le survol de nos villes par l’Ange Gabriel, du souvenir que peut laisser une vie ou encore une étrange histoire d’amour entre un homme et une créature immortelle. Dans cet album il est compositeur sur la plupart des titres avec son acolyte David Revel. Mais ce projet s’est fait de rencontres et a connu divers intervenants : des compositeurs, des arrangeurs, des musiciens, une infographiste et un réalisateur.

Auklair a tenu à travailler avec une infographiste sur la base de ses dessins pour créer des illustrations se rapportant à chacune de ses chansons et plonger ainsi un peu plus l’auditeur dans un univers bien à lui et au plus près du résultat de l’alchimie de ses mots et de ses musiques. Ces illustrations se découvrent en feuilletant un livret de 32 pages au cœur de la conception d’un digipack où la musique et l’image en deviennent indissociables. L’illustration nous ouvre les portes de l’imagination et nous invite à voyager au cœur de l’univers du chanteur.

Auklair est un pseudo l’artiste, ne s’en cache pas. Quand on lui demande pourquoi ce choix,  sa réponse ne se fait pas attendre et nous coupe l’herbe sous le pied avant même que l’on puisse lui faire l’inévitable jeu de mot…

bio droite vert
FacebookTwitterGoogle+Partager